Get Adobe Flash player

LA TERRE 

- Elle est à ce jour la seule planète connue pour abriter la vie. Nous devons ce caractère hospitalier au fait qu’elle n’est ni trop proche ni trop éloignée du Soleil. Son puissant bouclier magnétique nous protège des rayonnements solaires dangereux. Quelques 70% de sa surface sont recouverts d’eau liquide d'où son nom de planète bleue.

- Elle forme avec son satellite naturel un "système Terre-Lune" qui gravite, en 3ème position, à 150 millions de km du Soleil en moyenne (périhélie : 147,1 Mkm - aphélie : 152,1 Mkm) ; cette distance définit l'unité astronomique ou U.A. Sa rotation en 24 heures autour d'un axe nord-sud explique la suite jour-nuit. L'inclinaison de cet axe, de 23°26' sur le plan de l'orbite, rend compte de la succession des saisons au cours de la "révolution" en 365 jrs 1/4 autour du Soleil.

1). Description rapide.

C'est un "géoïde" applati aux pôles, globalement formé d'une structure en couches, depuis le centre :

- un noyau interne solide (la graine) de fer-nickel en rotation dans un noyau externe fluide ; l'effet "dynamo" produit explique le champ magnétique terrestre (magnétosphère) ; rôle contre le vent solaire ;

- un manteau inférieur puis un manteau supérieur sièges de mouvements de convections à l'origine principale en profondeur des volcans et séismes ;

- une croûte supérieure ou "lithosphère", océanique (~ 10 km épais.) et continentale (+ de 30 km) ; cette croûte est sous forme de plaques tectoniques expliquant la dérive des continents et les phénomènes sismiques et volcaniques de surface ;

- cette lithosphère est le support de la "biosphère", ensemble des multiples formes de vie ;

- les mers et océans (~ 70% de la surface) constituent "l'hydrosphère" parcourue de courants froids ou chauds (Gulf Stream) et siège des marées engendrées par l'attraction conjuguée du Soleil et de la Lune ;

- l'atmosphère enfin entoure le globe comme un "cocon" protecteur qui absorbe les R. UV nocifs par sa couche d'ozone (vers 25 km d'altitude), qui régule la température moyenne (15°) et est le siège des phénomènes météorologiques et du "cycle de l'eau" ; à noter un fait fondamental, l'eau est présente sous ses trois formes, liquide, solide (glaciers et banquises) et gazeuse (nuages de vapeur) ; ceci est à mettre en relation avec les conditions pour l'apparition de la vie aux premiers temps de la planète (- 4 Mds années) et par suite avec l'enrichissement de l'atmosphère en oxygène lui-même indispensable.

2). Étude de la Terre. En plus des nombreuses stations au sol (géologiques, météorologiques, océanologiques...) noter, depuis les années 1960, l'apport très important des études spatiales par les satellites artificiels géostationnaires ou autres (Topex-poséidon, Spot, Landsat, Météosat, Envisat...).

                          _________________________________

 

 LE SATELLITE NATUREL DE LA TERRE : LA LUNE

- Il s'agit en réalité d'un système double de 2 corps en rotation autour de leur centre de masse commun ; une conséquence est le ralentissement lent de la vitesse de rotation de la Terre (le jour s'allonge) cependant que la Lune s'éloigne progressivement (~ 3,7 cm par an).

- La distance Terre-Lune est en moyenne de 384 400 km ;  périgée (au + près) 356 400 km, apogée (au + loin) 406 740 km.

- La Lune (diam. 3 500 km) a un mouvement synchrone et tourne la même face vers la Terre au cours de sa révolution sidérale de 27 jrs 7 h 43 mn. Un observateur terrestre la voit sous des aspects qui varient de la pleine Lune (PL) à la nouvelle Lune (NL) en passant par les 1er (PQ) et dernier quartiers (DQ) ; cette succession d'apparences est connue sous le nom de "phases".

- La surface subit des écarts thermiques élevés de - 173° (ombre) à 127° (Soleil) ; l'absence d'atmosphère et donc d'érosion explique la présence de très nombreux cratères d'impact et un sol couvert de poussière (régolite) ; par ailleurs des zones claires, appelées "continents", alternent avec des zones sombres, les "mers", qui seraient des bassins d'écoulement de laves basaltiques remontant à une activité  volcanique terminée depuis qqes Mds d'années ; on pense que de l'eau pourrait se trouver sous forme de glace aux pôles ou au fond de cratères toujours à l'ombre.

- Les éclipses (voir lien) de Soleil et de Lune, longtemps considérées avec terreur par les humains, sont bien expliquées et prévues à l'avance avec précision par la mécanique céleste ; elles résultent de l'alignement parfait T-L-S (écl.de Soleil) ou L-T-S (écl. de Lune).

- Origine de la Lune. La théorie admise actuellement parle de la collision de la Terre avec un astéroïde géant (de la taille de Mars) dans le 1er Milliard d'années ; les matériaux extérieurs des 2 corps sont éjectés et se regroupent en disque pour s'agglomérer ensuite et former notre satellite.

Exploration de la LuneURSS, essentiellement série des 25 "Luna" et "Zond" ; NASA, les missions  "Ranger", "Surveyor", "Lunar Orbiter", "Apollo" avec les 1ers pas d'hommes sur le sol lunaire lors de la mission "Apollo 9" en juillet 1969, suivie par d'autres jusqu'à "Apollo 17" en 1972 ; plus tard "Clementine", "Lunar Prospector"..., ESA, Smart-1...

 

        ___________________________________________________

 

 Données numériques concernant la TERRE


Diamètre à l'équateur : 12 756 km

terre lune

Aplatissement : 0,003

Masse : 5974 milliards de milliards de tonnes

Densité moyenne *: 5,52

Température moyenne de surface : 14 °C

Pression atmosphérique : 1,013 bar

Composition de l'atmosphère : azote (78%), oxygène (21%), gaz carbonique,vapeur d'eau, gaz rares (argon, néon, hélium)

Période de rotation : 23 heures 56 minutes 4 secondes

Inclinaison de l'axe de rotation **: 23° 26'

Rayon moyen de l'orbite : 149,598 millions de km

Aplatissement de l'orbite ***: 1,67 %

Période de révolution : 365 jours 6 heures 9 minutes

Inclinaison de l'orbite sur l'écliptique : 0 °, par définition


*par rapport à l'eau  **par rapport à la perpendiculaire à l'orbite   ***aplatissement d'un cercle: 0%